Gestion des commotions cérébrales

Une commotion cérébrale, c’est quoi?

La commotion cérébrale est une blessure causée par un coup direct à la tête ou à une autre partie du corps qui transmet une onde force au cerveau. Le cerveau heurte les parois rigides du crâne et cause la commotion cérébrale.

Vidéo explicatif : https://www.youtube.com/watch?time_continue=5&v=UGTzjJJTIys

Quels sont les signes rapportés?

La victime peut se plaindre de plusieurs symptômes qui peuvent survenir jusqu’à 48 heures après l’impact. Elle peut être confuse, désorientée, avoir des troubles de mémoire temporaires et parfois perdre connaissance. Habituellement, les symptômes s’atténuent en 7 à 10 jours. Parfois, ils peuvent persister quelques semaines.

Signes et symptômes possibles (liste non-exhaustive) :

  • Fatigue ou somnolence
  • Sensation d’être au ralenti ou dans le brouillard
  • Vision floue
  • Nausées ou vomissements
  • Maux de tête ou pression dans le crâne
  • Douleur au cou
  • Étourdissement ou perte d’équilibre
  • Sensibilité à la lumière et aux bruits
  • Difficulté à se concentrer ou problème de mémoire
  • Confusion

Est-ce que l’imagerie médicale (radiographies, IRM, TACO) est utile pour détecter les commotions cérébrales?

Non, l’imagerie médicale ne détecte pas les commotions cérébrales, c’est-à-dire qu’il y a pas de changement structurel dans le cerveau visible à l’imagerie lors d’une commotion cérébrale.

Quand dois-je consulter un médecin ou aller à l’urgence?

Suite à une commotion cérébrale, il est nécessaire de demeurer alerte aux changements de symptômes pendant les 48 heures suivant l’impact. Si des signaux d’alerte se manifestent, il est primordial de consulter à l’urgence.

Signaux d’alerte :

  • Instabilité en position debout
  • Crises ou convulsions (bras et/ou jambe s'agitant de façon incontrôlée)
  • Nausée ou vomissements répétés
  • Forte somnolence ou impossibilité d'être réveillé par quelqu'un
  • Mal de tête qui s'aggrave
  • Douleur au cou persistante ou qui s’aggrave
  • Incapacité de reconnaître des personnes ou des lieux
  • Comportement inhabituel, confusion manifeste et irritabilité
  • Faiblesse, engourdissement ou fourmillements (membres, visage)
  • Élocution pâteuse

Quel est la marche à suivre si je suspecte une commotion cérébrale?

  1. En présence de symptômes de commotion cérébrale ou en cas de doute, retirez vous rapidement du jeu.
  2. Avisez un membre de votre famille ou un proche et demeurez attentif aux signes d’alerte. Si votre situation se détériore, consultez rapidement à l’urgence.
  3. En attendant de consulter un professionnel de la santé, évitez les activités qui demandent une concentration particulière ou une demande physique.
  4. Consultez notre équipe multidisciplinaire pour la prise en charge de votre commotion cérébrale.

Pourquoi consulter chez Réseau Santé 360?

Une commotion cérébrale peut avoir des conséquences graves sur la santé physique et psychologique d’une personne, d’où l’importance d’une détection rapide et d’une prise en charge adéquate. Il faut appliquer des procédures reconnues et soutenues par la science afin d’éviter l’aggravation de la commotion cérébrale, tout en favorisant la reprise graduelle des activités cognitives, physiques et sportives.

Notre approche multidisciplinaire avec l’équipe de physiothérapeute, ostéopathe, chiropraticien et neuropsychologue vous permettra d’être encadré et bien guidé à travers le processus de rétablissement suite à la commotion cérébrale.

Notre approche :

  • Évaluation de la condition musculo-squelettique en physiothérapie (axée sur la commotion cérébrale);
  • Planification du retour à l’apprentissage / travail / sport et suivi en physiothérapie;
  • Référence et consultation en ostéopathie, chiropratique et/ou massothérapie au besoin, selon l’évolution des symptômes;
  • Évaluation et suivi en neuropsychologie si nécessaire.

À quoi ressemble la première rencontre en physiothérapie?

Lors de votre première visite, le physiothérapeute évaluera votre condition, vos symptômes et dressa un portrait global de votre cas. Il pourra émettre des recommandations concernant le repos et les activités. Il s’occupera de vous référer aux autres professionnels de la santé, au besoin. Il s’assurera de bien vous outiller pour un retour sécuritaire.

Une commotion cérébrale est une blessure sérieuse! Même si tous les symptômes initiaux sont disparus, cela ne signifie pas nécessairement que le retour aux activités est indiqué. Prenez rendez-vous dès aujourd’hui afin de planifier votre retour au moment adéquat et de façon sécuritaire.

Pourquoi suivre un protocole de retour à l’apprentissage et de retour au jeu suite à une commotion cérébrale?

En phase aiguë de la commotion cérébrale, le repos physique et cognitif est important. Le protocole de retour aux activités permet de progressivement augmenter le stress au cerveau tout en s’assurant de ne pas aggraver la commotion cérébrale. Par la suite, le retour progressif aux activités permet de monitorer les symptômes et la réaction du corps à la demande physique / cognitive. Un retour trop rapide aux activités peut entraîner une rechute des symptômes, prolongé leur durée et aggraver leur sévérité.

Exemple du retour à l’apprentissage (ou au travail)* :

Étape 1 : Repos physique et cognitif

Étape 2 : Courtes périodes d’activité cognitives

Étape 3 : Faire des devoirs

Étape 4 : Reprise de l’école à une demi-journée

Étape 5 : Reprise de l’école à une journée complète

Étape 6 : Retour à l’école, sans restriction

 

Exemple du retour au sport* :

Étape 1 : Exercices légers de conditionnement aérobique

Étape 2 : Entraînement et habiletés spécifique au sport, individuellement

Étape 3 : Entraînement et habiletés spécifique au sport, individuellement et avec un coéquipier

Étape 4 : Entraînement et habiletés spécifique au sport, en équipe mais sans contact

Étape 5 : Entraînement complet avec contact physique

Étape 6 : Retour à la compétition

 

*Il est important d’être guidé par un professionnel de la santé lors des étapes du retour à l’apprentissage et/ou au sport. Il faut s’assurer que les symptômes sont absents depuis plus de 24 heures avant de débuter le protocole. De plus, il faut respecter le rythme d’une étape par jour. S’il y a apparition des symptômes, il faut reprendre du repos jusqu’à leur disparition (minimum 24 heures) et reprendre le protocole à l’étape précédente.

 

Liens intéressants :

Dépliant explicatif pour les moins de 16 ans :

https://www.publicationsports.com/ressources/files/509/DEPLIANT_TCC_Pediatrique_080920165829cc5fc86df.pdf

Dépliant explicatif pour les 16 ans et plus : 

http://fecst.inesss.qc.ca/fileadmin/documents/Publications/DEPLIANT_TCC_ADULTE_17012014_FINAL.pdf

Protocole de gestion des commotions cérébrale, publié par le Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur : 

http://www.education.gouv.qc.ca/fileadmin/site_web/documents/loisir-sport/Protocole_de_gestion_des_commotions_cerebrales_FR.pdf

APPRENEZ-EN PLUS!