• Chroniques

Dépression et impacts cognitifs

Dépression et impacts cognitifs

Lorsqu’on parle de dépression, les premiers symptômes qui nous viennent à l’esprit sont la tristesse, les pleurs, le manque d’intérêt pour les activités auparavant plaisantes et le manque de motivation. Lorsque ces symptômes sont rentrés dans l’ordre, on s’attend généralement à ce que la personne reprenne ses activités et que son fonctionnement au quotidien revienne à la normale. Par contre, ceci n’est pas toujours le cas. Une forte proportion de personnes, malgré le fait qu’elles répondent bien aux antidépresseurs ou à la thérapie en psychologie, continue à avoir des impacts significatifs au niveau de leur fonctionnement au quotidien. Pourquoi ?

En plus des symptômes émotionnels, la dépression est souvent accompagnée d’atteintes cognitives. Le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-V) inclut d’ailleurs des symptômes cognitifs dans les critères diagnostiques de la dépression. Parmi ceux-ci, on retrouve une diminution de la capacité à penser, à être concentré ou encore la présence d’indécision. Ainsi, les atteintes cognitives sont au cœur même de la définition clinique de la dépression. Celles-ci peuvent persister après que les symptômes émotionnels soient rentrés dans l’ordre et compromettent le retour aux activités.

Atteintes cognitives

Les fonctions cognitives les plus affectées lors d’une dépression sont l’attention et les fonctions exécutives. De ce fait, la concentration, ainsi que les capacités de prise de décision, de planification et d’organisation peuvent être diminuées. La mémoire, ainsi que la vitesse de traitement de l’information peuvent également être affectées. De par la nature des atteintes cognitives, les capacités d’adaptation, ainsi que le retour au travail peuvent être compromis.

Interventions

Les articles récents montrent que certains types d’antidépresseurs peuvent aider à améliorer le fonctionnement cognitif en contexte de dépression. N’hésitez pas à en discuter avec votre médecin traitant. Une consultation en neuropsychologie peut souvent être utile afin de cerner les difficultés cognitives propres à un individu. En effet, les atteintes cognitives mentionnées ci-haut ne sont pas présentes chez toutes les personnes présentant une dépression et l’intensité de celles-ci peut varier d’un individu à l’autre. Le neuropsychologue peut vous aider à mieux comprendre vos difficultés et trouver, avec vous, des stratégies pour améliorer votre fonctionnement cognitif au quotidien.

Références

American Psychiatric Association. (2013). Diagnostic and statistical manual of mental disorders (5th ed.). Arlington, VA: American Psychiatric Publishing.

Solé, B., Jiménez, E., Martinez-Aran, A. & Vieta, E. (2015). Cognition as a target in major depression: New developments. European Neuropsychopharmacology, 25, 231-247.

Trivedi, M.H. & Greer, T.L. (2014). Cognitive dysfunction in unipolar depression: Implications for treatment. Journal of Affective Disorders, (152-154), 19–27.

Site internet à consulter

http://ladepressionfaitmal.ca

 

APPRENEZ-EN PLUS!