• Chroniques

L'estime de soi chez les enfants

Qu'est-ce que l'estime de soi?

Tout d'abord, définissons ce qu'est l'estime de soi. Il s'agit du regard qu'une personne porte sur elle-même, de la valeur qu'elle s'accorde, de l'opinion qu'elle a d'elle-même. Ça se construit dès le plus jeune âge et tout au long de la vie. C'est long à bâtir et facile à détruire, c'est pour cette raison qu'il faut y faire très attention. Nous verrons dans cet article comment favoriser l'estime de soi de l'enfant, afin qu'il s'épanouisse à son plein potentiel. 

L'estime de soi, c'est ce qui nous permet d'oser, de tenter de nouvelles expériences. Il faut croire en nous et en nos capacités pour avancer, prendre des risques. Ça vaut pour les adultes, mais aussi pour les enfants, qui ont tout à apprendre et qui doivent tomber plusieurs fois pour apprendre à se relever. Pour aider nos enfants à oser et à prendre confiance, on peut leur proposer des défis réalistes en fonction de leur âge, afin de favoriser des réussites. Par exemple, on ne propose pas un casse-tête de 100 morceaux à un enfant de 2 ans, car il risque de se décourager et ainsi de se déprécier. On ne lui demande pas non plus de faire du vélo sans petites roues, on débute avec un tricycle. Quand ils réussissent, par exemple à ranger leurs jouets dans le coffre, il ne faut surtout pas se gêner pour les féliciter et les complimenter. On en met plus qu'il en faut! L'idée est que l'enfant sente qu'on est fier de lui pour qu'il soit fier à son tour. Aussi, si votre enfant fait un dessin ou un bricolage à la garderie, réagissez comme s'il s'agissait de la plus belle chose que vous ayez vu! Il sera content et il aura envie de se surpasser. 

Aider son enfant à développer son estime de soi

Pour aider nos enfants à développer leur estime de soi, il faut leur permettre de prendre des risques mesurés. Il faut éviter de les surprotéger et de tout faire à leur place. Par exemple, si un enfant joue dans un module de jeux extérieur peu élevé, il est vrai qu'il risque de tomber, mais si le risque de se blesser est faible, on peut le laisser aller. Si on semble trop s'inquiéter, l'enfant pourra croire qu'on n'a pas confiance en ses capacités, ce qui nuira à son estime de lui et le poussera à prendre moins de risques. De même, si l'enfant tombe, on pourra le consoler en lui disant qu'il a essayé et que c'est très bien d'apprendre de nos erreurs, que la prochaine fois il réussira. Il faut dédramatiser les échecs, ça fait partie de la vie et ça nous permet de nous améliorer. Dans la même lignée, on peut faire participer notre enfant à certaines tâches ménagères, même si ce n'est pas parfait. S'il range ses vêtements lui-même dans ses tiroirs et s'il fait son lit, il sera très fier de lui et d'aider à la routine familiale, il se sentira capable! 

Tout comme il faut poser des gestes pour favoriser l'estime de soi des tout-petits, il faut éviter d'en poser qui vont nuire. La discipline fait partie de l'éducation, mais quand on réprimande un enfant, il faut faire attention aux mots qu'on utilise. On peut condamner un comportement, comme cracher sur quelqu'un, mais il faut éviter de dire à l'enfant qu'il n'est pas gentil. Ce n'est pas l'enfant qui est vilain, mais bien son geste, c'est une nuance très importante. Cela dit, il ne faut pas éviter de donner des conséquences de peur que notre enfant se sente dévalorisé. Au contraire, en amenant notre enfant à réparer un mauvais comportement, par exemple en s'excusant ou en donnant un câlin, on lui enseigne des comportements qui font plaisir et pour lesquels il recevra des retombées positives.

L'estime de soi, c'est offrir des racines à nos enfants pour qu'ils puissent s'envoler, ça se travaille dans les petites choses du quotidien et c'est le plus beau cadeau qui soit, avec notre amour!

Votre enfant manque d'estime de soi?

N'hésitez pas à consultez notre équipe de thérapeutes (psychologues ou psychothérapeutes) à Québec!

APPRENEZ-EN PLUS!